Bracelets électroniques à Disney

Le qualificatif « électronique » s’avère moins flatteur que celui de « connecté » quand il s’agit de vendre une technologie …

Brandissant un nouveau bracelet 100 % connecté, le grand patron des parcs d’attractions Disney ne boude pas son plaisir de participer au mouvement. « Ce bracelet va tout remplacer : votre entrée dans le parc, la clé de votre chambre à l’hôtel, votre ticket de parking, votre accès prioritaire à certaines attractions… Toutes les interactions avec Disneyland passeront par ce bracelet, ce qui vous permettra de vous débarrasser d’une dizaine de papiers ! En allant sur notre site, vous choisirez tout ce que vous voulez faire dans le parc et vous recevrez ces bracelets par la poste. Un pour chaque membre de la famille, même les enfants en auront. Bien entendu, vous pourrez faire vos achats dans le parc avec, grâce à un code secret »

via Atlantico.fr, Cyber sex via Google Glasses : l’informatique révolutionne les corps humains

Jamais été convaincu que le wearable computing fait de nous des robots. Comme le disait déjà Antonio A. Casilli en 2010, tous ces téléphones portables qui frôlent nos cuisses à longueur de journée modifient déjà notre corps. L’adoption d’une technologie qui frôle non seulement nos corps mais notre individualité est bien plus effrayante. Surtout lorsqu’elle est faite sur fond de sacro-sainte satisfaction client. Pas de défense de privacy quand il est question de se divertir. Tu vas quand même pas priver ton gosse de se faire appeler par son prénom par Mickey, quand même ?